Il pleut …

Pourquoi toutes ces gouttes tombent sur moi
J’ai l’impression que cette pluie ne mouille que moi
Je suis trempé, j’ai froid
J’ai envie d’être bien au chaud chez moi
Comment en suis-je arrivé là
Qu’ai-je fait pour mériter ça
Au fond il n’y a pas vraiment de problème entre l’eau et moi
Je suis peut-être simplement où il ne faut pas

Lire la suite

Le silence

Il existe un lieu que je connais guère, un lieu où peu de gens osent s’aventurer
Certains en ont peur alors que d’autres, pour le trouver, se mettent parfois à implorer
Moi, il m’arrivait de m’y trouver à l’aise, je dirais même de m’y retrouver
Quand j’y allais contre mon gré, c’est là que je ne savais pas quoi y faire et voulais coûte que coûte m’en échapper
C’est un endroit que l’on trouve étrange, moins par crainte que par méconnaissance
C’est un endroit qui surprend, repousse, dont on se moque parfois, car y séjourner, ça s’apprend peu ou carrément pas
Un certain jour, guidé par un désir certain, envahi par mes émotions j’y fut conduit de force et par la seule puissance d’un tout nouveau sentiment

Lire la suite

… Nous …

L’un et l’autre, l’un avec l’autre
L’un contre l’autre, l’un dans l’autre
Alors qu’aucun ne peut être ou vivre sans l’autre
L’un croit parfois pouvoir oublier l’autre
Tu es un arbre et moi aussi
Tu portes en toi la vie et moi aussi
Je suis à la fois racine, tronc, branches et feuilles
Nous partageons ciel, terre, nos joies, nos écueils

Lire la suite

Le grand changement

Avons nous les moyens de changer le monde ? Le voulons nous, sommes nous impuissants ?

Si c’est notre souhait, si nous voulons changer le monde, changeons alors « notre » monde, changeons le monde avant tout à notre échelle.
Créons le monde que nous pensons meilleur, donnons un aperçu, un avant goût de ce qui pour nous est juste et bon.
Si l’exemple est alléchant, si la promesse est belle, d’autres y porteront un intérêt, y laisseront flâner leur regard.
La modestie et la noblesse de notre élan le rendront accessible et lui ôteront son carcan doré.
Le changement se fait-il à grande échelle, en prenant une grande échelle ?

Lire la suite

Nous sommes parfaits et nous ne pouvons rien y faire …

La vie est un grand puzzle où chaque pièce à son importance, il n’y a aucune pièce manquante ou en trop et chaque pièce dépend des autres pour former ce grand tout
Si vous pensez ne pas être ce que vous voulez être, ni celui ou celle que vous pensez être au fond de vous, actuellement ou même depuis toujours, sachez que vous êtes tout simplement à l’endroit exact où vous devez être et exactement la personne que vous devrez être, tout simplement parce que vous avez œuvré jusqu’à présent et choisi d’être ce que vous êtes (oui vous l’avez choisi)
N’ayez crainte car vous ressentez exactement l’impulsion qui vous indique qu’il est temps pour vous de vous accomplir et de vous révéler au monde

Lire la suite

Amour ou Ambivalence ?

Combien d’entre nous pensent que l’amour est (obligatoirement) synonyme, accompagné, voué, à la haine ?

Ces croyances / convictions ne sont heureusement pas partagées par tous. Nous sommes libres de choisir le sens qu’on l’on donne à l’amour, ce que l’on attend de lui et comment on souhaite le vivre, le donner, le recevoir.
Je suis tombé récemment sur un mot qui selon moi, ressemble davantage à ce qu’on appelle communément Amour. Je souhaite partager ce terme plus adéquat avec vous, je vous laisse libre toutefois, d’approfondir vos recherches concernant ce mot.

Ambivalence :
Juxtaposition plus ou moins simultanée de deux affects: l’amour et la haine

Lire la suite

Veux-tu vraiment ?

Tu ne cesses de venir vers moi, timidement, en quête de réponses.
Tu portes dans ton sac souffrance et peur.
Pour ce voyage tu n’en as pas vraiment besoin, mais garde les si ça te rassure.
Je t’en délesterai quand tu le demanderas.
Tu sembles perdre espoir, t’impatienter donc souffrir du temps, pourtant je remarque que tu fais souvent trois pas en arrière alors que tu ne fais qu’un pas en avant.
J’aimerais te rassurer, j’aimerais t’aider dans ton voyage.
Voici aujourd’hui ce que j’ai à te dire …

Lire la suite

Confessions d’une âme

J’ai longtemps observé ce corps, cette enveloppe charnelle.
Je l’ai vu prendre forme, grandir, évoluer, souffrir, se redéfinir.
Elle a été tantôt l’allié tantôt l’esclave de l’ego, lui qui régnait et imposait sa loi.
Pendant ce temps j’observais, j’expérimentais, j’appréciais ce jeu en silence.
Alors que le corps, l’ego et l’esprit se croyaient dissociés, je savais que nous étions Un.
Tout Nous était permis, les pires facéties comme les plus beaux gestes d’amour, le mal, le bien, la magie, les miracles.
A la lueur de la vérité, qui éblouit de telle sorte qu’elle ne laisse aucun doute hors de la guérison, lorsque Nous avons pris conscience de tout cela, Nous avons d’abord voulu quitter ce monde, cette (ré)incarnation.

Lire la suite

Parfois c’est dur …

 

Je m’appelle Sasha. C’est un prénom qui va à la fois aux garçons et aux filles. Ma mère l’avait choisi très tôt durant sa grossesse. Elle ne voulait pas connaitre le sexe de son enfant, elle avait réussi à garder le mystère intact, malgré l’impatience de ses proches et les multiples lapsus du docteur.
Je suis pour ainsi dire quelqu’un de « normal ». Je me lève le matin, je petit-déjeune, il m’arrive de prendre le temps et je me dis que ça fait du bien, mais le plus souvent, j’expédie ou saute carrément le repas que l’on dit le plus important de la journée. Je grignote tout en m’affairant, il m’arrive de manger dans la voiture, tout ça pour essayer de gagner quelques minutes et être à l’heure au travail. J’essaie de ne pas me faire remarquer et de ne pas attirer l’attention de ceux qui sont toujours à l’heure, vous savez, ceux qui se lèvent au petit matin, ceux qui semblent avoir le temps de tout faire. Ils doivent être sur un autre fuseau horaire, ou avoir une horloge qui tourne moins vite que la mienne …

Lire la suite

Pardon …

Tu m’as dit que tu m’aimais, je n’ai pas mesuré l’ampleur de ton amour
Tu m’as donné le monde, j’en voulais encore et toujours plus
Tu m’acceptais comme j’étais, je ne cessais de juger, de me juger, de te juger
Tu m’as fait voir le présent, l’infini, je ne cessais d’errer dans le passé et de me perdre dans le futur
Tu exauçais tous mes vœux, je confondais miracle et magie
Tu contemplais tout, tu ne refusais rien, je réfutais tout, je n’entendais rien
Tu tendais la main, je pensais recevoir une correction
Tu me montrais le chemin, j’étais attiré par les fables et le fantasque

Lire la suite